De Basenhau

dauphine-raisin-musique

C’est dans une barque que de nombreuses yujo (courtisanes) exerçaient leur métier… Telles des sirènes, elles accostaient les voyageurs qui descendaient les fleuves en ramant à leur rencontre et en chantant pour les attirer.

Agnès GIARD, L’imaginaire érotique au Japon

Je vous confiais samedi mon engouement pour l’association des couleurs turquoise et lie-de vin. Début septembre, ivre encore de cette découverte (et pas mûre), j’en ai teinté Ut’trio la méjugée… par d’autres que moi, qui l’aime assez.

dauphine-raisin-musique-1

Trio de sirènes naufrageant les navires et transformant leurs épaves en instruments de musique, musique montant en notes sur des portées, portées-rayons d’un soleil formé de clés d’ut : Ut trio la bien nommée… par plaisir d’avec les mots jouer. Un air de musique était la thématique.

Quatre jours après la chute du verdict, ma boîte aux lettres m’livrait deux exemplaires du magazine PAGE 1, édition 6. Vive joie d’y voir mes images, publiées là pour la première fois.

Na !

D’humour et d’eau fraîche

dauphine-raisin-turquoise-lie-de-vin

« Je ne puis regarder attentivement la vie sans éclater de rire, mais quand je ris aux éclats, je souffre abominablement. C’est ma façon de pleurer à moi, qui n’ai pas les yeux faits comme tout le monde »

Jean LORRAIN

Hasard des projets, mes images voient ces temps le jour, seitan : la vie en noir et blanc mais les couleurs, leurs associations, m’inspirent toujours autant. Qu’à cela n’Etienne, mes favorites seront consignées céans et tant qu’à faire, j’leur brosserai le portrait.

dauphine-raisin-vent

Ici, l’union des couleurs turquoise et lie-de-vin célébrée début septembre dans mon salon, mariage improbable d’un manteau achevant d’sécher sur une chaise et de mon sac jeté sans y penser… à son pied. De quoi le prendre, assurément ; – )

dauphine-raisin-intermede-textile-turquoise

Et la prêtresse rhabillée d’soie sauvage puis sortie d’mon placard, vous l’aimez ? En vérité, l’été me manque déjà.

Signé : Dauph’rêche (parfois)

PS: Ma Line, l’image au bateau est pour toi et s’appelle “Vent”… comme dans “bon vent”, “prout” et “allons de l’avant” : – )

PPS : En ce format, steak haché presque mais faut l’savoir, c’est important, les ailes des moulins d’avant sont réellement de petites bouches s’poilant.

Poils de Poirot

dauphine-raisin-moustache

‘Mademoiselle Penn –the effect is charming. But you should really grow a moustache.’

Double sin, Agatha CHRISTIE

Un soir récent, Morphée tardait et, bercée par le Poirot d’David Suchet, je poireautais, quand soudain parurent, au verso de miniatures, les mèches des maréchaux portraiturés. Double sin était titré cet épisode dans lequel douze précieux médaillons faits sous Napoléon filent – l’oserais-je ? – à l’anglaise.

Double pêché rencontre pêché mignon : c’est une nouvelle apparition pour ma collection virtuelle de toisons.

hercule-poirot-broche-cheveux

Agatha, ainsi, m’a gâtée… par adaptation interposée puisqu’en Double sin l’ancienne, c’est-à-dire la nouvelle, les roublards sont pareillement de mèche mais, suspense oblige, personne ne la vend et il est question uniquement de miniatures peintes par Cosway.

hercule-poirot-bijoux-cheveux

Arrivée d’hair chi… gnon ?

Le temps de créer -2-

Portrait naif d'une mariée trépassée

Les roues brillantes de son équipage tournaient sur le pavé pour la conduire à sa prochaine visite. Leur son était parfois assourdi par d’épais tapis de paille : c’était la coutume alors d’en répandre dans les rues devant la porte d’un malade ou d’un mourant.

Cecil BEATON, Cinquante ans d’élégances et d’art de vivre

A contrario, l’idée parfois surgit in-extremis. Ainsi, après avoir passé une pleine nuit à créer des motifs pour un papier peint et une dentelle de mariée morte, j’ai, à l’aube, remplacé ce fatras par des nuages, un soleil, an umbrella.

L’évidence, enfin, était là.

Ah!

Motif crânes

Motif crabes façon toile de Jouy

Le temps de créer -1-

Stèles anthropomorphes comme source d'inspiration

“One goes out, the other stays at home. One’s the genius, the other’s the bourgeois, and it’s only the bourgeois whom we personally know. He talks, he circulates, he’s awfully popular, he flirts with you-”

The private life, Henry JAMES

Ce mai dernier, j’ai délaissé, sur un coup de tête, une image éternellement en passe d’être achevée pour passer quelques jours, mes premiers, sur l’île de beauté. Pauser était une bonne idée puisqu’au retour, j’ai compris enfin ce qui lui manquait et dans la forme, et dans l’idée. C’est qu’entre-temps, mes pas m’avaient menée au pied des statues-menhir de l’elle, statues de guerriers, de guerriers ennemis, d’ennemis vainqueurs dont mon imaginaire s’est nourri.

Inspirantes stèles néolithiques de Filitosa

Guerrier de pierre comme source d'inspiration

Digestion faite, les restes furent accommodés à ma sauce, c’est-à-dire que les épées furent remplacées par des ciseaux. Victoire de la croix sur l’ours-roi sonnant, des légendes anciennes, le glas. Ma boucle était bouclée.

Statues-ménhirs dans l'art naif

Comme quoi, rouler sa bosse au lieu d’bosser peut être plus pro qu’il n’y parait.
Bonne journée,
D