Cheveux épars ou parure en cheveux?

DauphineRaisinCheveuxBijoux

( – : *** MISE À JOUR *** : – ) ( – : *** UPDATED *** : – )

Krang le nævus, ma tignasse poivre et sel fraichement taillée et moi-même, parée d’un fantastique ras-de-cou en cheveux, mes cheveux. Présage, fantasme ou simple dessin ? Krang the nævus, a salt-and-pepper pixie cut and my good old unexpressive self adorned with a fantastic jewel made of what used to be my hair. Nothing more than a dream… for now ; – )

*** LES BIJOUX EN CHEVEUX, GENÈSE D’UNE FASCINATION *** MY FASCINATION WITH HAIRWORK, A GENESIS ***

1. Les sirènes d’Andersen, troquant leurs cheveux enchanteurs contre le salut de leur jeune sœur. The little sea-princesses’ desperate attempt to save their younger sister by chopping their locks off.

2. Les déterrements de « vampires » arborant des chevelures dont la mort n’aurait pas entravé la fabuleuse croissance. The Eastern European folk-tales about vampires and their ever-growing hair.

3. La chevelure de MAUPASSANT. MAUPASSANT’s A Tress of Hair.

- Une planche glissa et j’aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme ! Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d’or. Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé ! Un parfum presque insensible, si vieux qu’il semblait l’âme d’une odeur, s’envolait de ce tiroir mystérieux et de cette surprenante relique. Je la pris, doucement, presque religieusement, et je la tirai de sa cachette. Aussitôt elle se déroula, répandant son flot doré qui tomba jusqu’à terre, épais et léger, souple et brillant comme la queue en feu d’une comète. Une émotion étrange me saisit.

4. La tresse coupée d’une amie, conservée dans une pochette en plastique transparent, quelque part sous son lit. My friend’s own tress of hair sleeping in a plastic envelope somewhere under her bed.

5. Du médiocre The Grudge (Gaffe à Google Images), je ne retiens qu’une chose: la souple chevelure noire de l’Onryo, dégoulinant par vagues du plafond. Plus troublante est la légende dont il est inspiré, celle de la jeune Oiwa san, trompée, défigurée et humiliée, qui, en perdant ses longs cheveux, perdit aussi son humanité. Japanese ghost, anyone? The Grudge was a mediocre remake but I still remember the Onryo’s long black hair sprouting from the ceiling. And then of course, if you’re in the mood for reading, the story of how lady Iowa lost her hair as well as her soul is a beautiful one, one that rings true.

6. « Comme il est mignon, son poignet qu’enserre un bracelet de cheveux! » (GOGOL, La perspective Nievski). Enfin, magie de notre époque, ces fascinants articles consacrés aux bijoux en cheveux et dénichés au hasard de l’internet. And last but not least, those fascinating articles on the lost art of sentimental Hairwork are definitely worth reading. 

dauphine-raisin-james-ghost-draft

7. Stupeur, tremblements, coup de génie et…et…je n’en dirai pas plus. ‘After his aunt had gone James Denton devoted a few minutes to examining the pattern more closely than he had yet had a chance of doing. He was puzzled to think why it should have struck Miss Denton so forcibly. It seemed to him not specially remarkable or pretty. No doubt it was suitable enough for a curtain pattern: it ran in vertical bands, and there was some indication that these were intended to converge at the top. She was right, too, in thinking that these main bands resembled rippling – almost curling – tresses of hair’ (M. R. JAMES, The Diary of Mr Poynter). And this, lovely readers, is a must read!

Bonne semaine and a happy new week ; – )

Fenêtre d’un jour d’été

dauphine-raisin-sanctuaire-b

Aujourd’hui, la notion idéologique de classe moyenne domine la société. Son objectif est de convaincre la majeure partie de la population qu’elle participe d’une grande famille. Les valeurs de cet égotisme sacralisé et célébré au sein de cette idéologie sont mises en scène dans le culte maniaque de l’hygiène et de la sécurité, l’exaltation de la valeur travail, au sein de laquelle la fonction se confond avec l’existence, et, naturellement, la propriété privée comme sanctuaire de la marchandise.

Propos de Jean-Luc DEBRY recueillis par Cédric BIAGINI in Divertir pour dominer – la culture de masse contre les peuples, Éditions L’Échappée, 2010.

Ce matin, mon appart’ avait, je vous l’avoue, de faux-airs de sanctuaire ; – ) À ce propos… Vous ai-je déjà parlé de mon picturesque appart’ non isolé où les hivers sont bien trop froids pour moi et les étés bien trop chauds pour mon PC ? En ces jours de juillet, Il m’est ainsi difficile d’alimenter ce blog régulièrement, mais j’espère vous revenir bientôt avec une simplissime recette de soupe au citron, un intermède textile et… de nouvelles images, pardi ! Hello dear readers, how’s July met your expectations so far? On this side of the screen, the heath’s once more threatening my laptop and my productivity but fear not (aha, as if), I’ll be back soon with a delicious lemon-soup recipe, a textile interlude and… new drawings, of course!  

dauphine-raisin-textile-preview

Je profite de mon passage ici pour vous conseiller ma lecture du moment, les hypnotisantes Ghost stories de M. R. James, que vous connaissez peut-être aussi comme l’éditeur des nouvelles gothiques de Joseph Sheridan Le Fanu. Pour citer Sir John Betjeman : ‘If you like a well-told story redolent of the England of horse carriages and branch railway lines; if old churches and old houses delight you; if evil things, with hairy arms and talons alarm you; if you believe in haunting horror, or if you do not, buy this book’. Thanks to a recent visit in Robert’s Books, a second-hand English bookshop in Riga, I finally got my hands on M. R. James’ mesmerizing Ghost Stories and haven’t put this gem of a book down since then. Have you read it?

dauphine-raisin-james-ghost-stories

 Adieu, adieu, adieu! And… remember me?

Paradjanov et la joyeuse aux joyaux

dauphine-raisin-pie-joyaux

Dauphine Raisin hier matin ou l’art de perdre son temps et de gaspiller du papier… Les photos parlent d’elles-mêmes. Is perfectionism a blessing or a curse? Sometimes I wonder, wander and get lost.   

dauphine-raisin-pie-voleuse

À part ça, j’ai aussi tiré mes premières flèches sous la pluie, goûté un délicieux cake aux lentilles et découvert la magie des films de Paradjanov. Indecent as it may sound, I’ve felt rather unhappy lately but shooting arrows under the pouring rain, spending evenings with friends and discovering Paradjanov’s magical world managed to cheer me up somehow.

dauphine-raisin-paradjanov-souram

Et de votre côté, l’été se passe bien? What about you, any great experience or discovery you’d like to share?

Maharajananas

dauphine-raisin-maharajananas-b
Vous ai-je déjà écrit tout le bien que je pense des Podcasts de l’Institut Français de la Mode, souvent écoutés et réécoutés en coloriant ? Pas plus tard qu’hier soir, ma mémoire de poisson rouge et moi redécouvrions la conférence de Jérôme Neutres (Costume royal de cour sous la domination britannique, IFM, 10 février 2010) et j’ai, dans la foulée, eu envie de partager ces extraits avec vous :

L’armure devient une armure de perles et de pierres précieuses [.] Privés de leur force, il va rester à ces maharajas, on le voit encore ici, qui ressemblent plus à des drag-queens qu’à des chevaliers, des chevaliers guerriers, il va rester la parade, l’apparat, l’apparence pour être vus, pour être reconnus et pour communiquer leur pouvoir [.] On est donc dans un registre de l’illusion, de l’illusion d’un pouvoir qui n’est plus qu’une image.

Le détesté roi Joffrey de Game of Thrones agit-il autrement lorsque, crevant de n’avoir pas l’étoffe d’un roi, il s’en bricole la dégaine à grand renfort d’étoffes royales ? King Joffrey, dernier des Maharajas, haha… Blague à part, si l’image de ces guerriers déchus troquant la cotte de mailles contre un plastron de perles m’a tant émue, n’est-ce pas parce que moi aussi, j’utilise le vêtement comme une armure depuis que j’ai comme qui dirait perdu la Force ?

dauphine-raisin-eve-danseuseb

Autre morceau choisi :

En Inde, le plus souvent, l’intérieur des palais est blanc. Et la couleur vient du costume de ses habitants ou de ses invités. C’est-à-dire, le code chromatique n’est pas contrôlé comme dans la décoration occidentale, où l’on se doit de laisser briller par une tenue assez sobre les papiers-peints et les tableaux, le mobilier et les objets de décoration du cadre dans lequel on est invité mais, cette vie, cet esprit du lieu, il va venir de la couleur et des tableaux que portent sur eux les gens qui vont habiter ce lieu.

Franchement, c’est-y pas plus beau que du Rimbaud ? Et ne croirait-on pas lire là la description de mes quartiers, la magnificence en plus, le, ahem, désordre en moins ?

dauphine-raisin-rocker-angeb

Quoi qu’en parlant de désordre :

C’est un pays du choc des couleurs parce que c’est un pays, je pense, qui a fait le choix du désordre comme étant moins dangereux que l’ordre. Il y a cette phrase de Paul Valéry que je cite souvent à propos de l’Inde, qui dit : « Il y a deux dangers symétriques qui menacent le monde, l’ordre et le désordre ». Et l’Inde a fait le choix de la division, de la multiplicité, du polythéisme, d’aimer plusieurs dieux plutôt qu’un dieu, a fait le choix du désordre comme étant peut-être moins dangereux que l’ordre.

Voila. Et pour éviter qu’il ne soit dit qu’au jour d’aujourd’hui, D. R. ramène décidément tout à ses tourments, sa garde-robe et son ameublement, je vous tire muettement ma révérence et vous dit à bien vite ; – )

Nord Algérien… #4: Sur la route

DauphineRaisinRoute1

Alger, Oran et Tlemcen, Cuicul, Lambèse, Timgad, Thubursicum et Tipasa, les grottes de Beni Add, les gorges du Ghoufi et Hammam Meskhoutine… En dehors des visites de villes et de lieux évidents, le Nord Algérien, c’est aussi une succession de paysages grandioses survolés par les cigognes, où la moindre virée en bagnole prend des allures de road trip. La preuve en images :

dauphine-raisin-grande-kabylie-a

DauphineRaisinKabylie2

La Grande Kabylie, ses élégants habitants et leurs boutchoux roux, sa côte découpée, ses hauteurs boisées et ses villages perchés, son huile d’olive, son ail sauvage, son lapin mijoté, sa musique…

dauphine-raisin-grande-kabylie-pluie

… et ses couchers de soleil. « Après la pluie, le beau temps » prophétisait déjà le Prolix d’Astérix ; – )

dauphine-raisin-paysage-2

dauphine-raisin-paysage-1

Quelque part entre Guelma et Khamissa, les géants du temps jadis jouaient peut-être au golf… Qu’en pensez-vous?

dauphine-raisin-paysage-ghoufi

Un chouia plus au sud, une vraie route à road trips sinuant entre les rochers et sous un ciel trop bleu. Hors-champ : chaleur, émerveillement, dattes, transpi et mains moites.

dauphine-raisin-cigogne

DauphineRaisinFleurs

Enfin, une cigogne, parce qu’à force d’en admirer partout, tout le temps, sur les poteaux et dans les champs, j’avais presque oublié d’en photographier une, et des tapis de fleurs sauvages, car qui songerait à s’en lasser?