Oyez, Oh yeah!

Plantes avec des yeux

Une boutique éphémère s’est ouverte à Liège et j’en suis. Oh, trois fois rien, trois fois trois fois moins qu’escompté même, mais enfin, j’en suis et pour ça, je remercie Pupa !

En pratique : Où ? Rue de Fragnée 71, 4000 Liège, Belgique. Quand ? Les 4, 8-11et 14-18 avril de 11H00 à 18H30. Qui ? Ledom, JOKe Graphik, Elodie Ummels, Cercle Sombre, Amalya Nguyen, Atelier 16, Las Palomas, Geoffrey Laschet, Pupa, Stella Nuozzi, GLOBO Estilo Latino, PAN dsgn, O’drey, Béatrice Deprez, Dauphine Raisin, Les Pieds de Biche, Nicolas Ghilissen, GOBO, WHOUPS, ColOrs Of ReUsing, Belge une fois.

Voilà.

Beaux jours et bien l’bonjour : – )

Vente de mes cartes d'art dans une boutique éphémère

Cartes d'art en vente dans une boutique liégeoise

Raisin Valentin

Barbes tressées en forme de coeur

Barbiches ou bar-cerfs, amis, amants ou frères ?

Qu’importe, ils sont au poil de carotte.

Pourpre, la carotte!

Ce matin, v’là-t’y pas que j’me mouchotte et qu’ma boulette prend des allures d’léporidé ? Nous parlions de carottes, le p’tit poilu n’était point loin… Spéciale dédicace, ainsi, à Peric et Malocoxis, cuniculophiles de mes amis.

" "

Et après, m’écrirez-vous ? Après, je vous offre ces bouquets verts d’yeux croisés au détour d’une image en cours. Et des bises… des bises d’Raisin Valentin : – )

" "

L’Appartement de mes rêves

Bouleaux naifs et buche en forme de coeur

Voici deux bûcherons, des bûches rondes et dix bouleaux m’ayant donné bien du boulot… Et de boulot il est doublement question puisque ce week-end, je participe à la neuvième édition de L’Appartement –une super galerie d’art nomade– aux côtés d’artistes fort talentueux. Grande est ma joie, domptée sera ma timidité et les bienvenus vous serez au 26 rue des bonnes villes à Liège (Outremeuse) les vendredi 12 (17H00-22H00), samedi 13 (13H00-19H00) et dimanche 14 (14H30-19H30) décembre 2014.

Plus d’infos ici.

Carte de voeux naive représentant une femme-renne

Merci à Pupa pour cette belle initiative, à Pauline, Ludwig, Marie, Jérémy et Magali pour leur générosité et à Paulo pour m’avoir filé l’info. Et merci à vous aussi, pour votre bienveillance et les commentaires laissés sous l’article précédent.

J’y réponds bientôt mais avant, il me faut un peu, beaucoup… bûcher ; – )

" "

Fantoches, mes fantômes ?

" "

Novembre, mois des morts et des fantômes. Cette année encore, j’ai fait l’impasse sur la tournée des tombes et mes aînés, rancuniers, hantent mes pensées.

J’avais 6 ans et Mémère me racontait comment, dans son jeune temps, elle se cachait sous un drap blanc pour affoler son frère Pierre, co-pensionnaire du même sordide orphelinat. Elle est depuis morte dans un home au confort faux et en y repensant, je me dis que les bonnes maisons de repos sont un peu les fantômes de notre temps: certains y croient et d’autres non. Bertha used to be a bed sheet ghost and an amazing great-grandmother. She’s been dead 12 years and still haunts my memory.

Comme la vie passe, hein !

Stupeur et trébuchements

Couleurs trop sombres à l'impression

Hier matin, j’ai sottement pleuré, de rage et d’impuissance, dans un copy shop miteux. Oh, bien peu de choses en vérité : un endroit auquel j’étais fidèle depuis des années, le remplacement d’un employé méticuleux et courtois par un incompétent heureux, des impressions A2 ratées.

Notez que l’heureux incompétent était peut-être daltonien, parce que le problème, il ne le voyait pas.

Problème de couleurs à l'impression

L’un dans l’autre, j’ai perdu 23 euros et deux jours de travail (dépôt des fichiers, aller-retour inutile pour cause de panne dont on ne m’a pas prévenue, échanges téléphoniques, retrait des impressions foirées, tentative d’explication (une imprimante se calibre, boudiou !), échange de courriels en anglais avec ma cliente, prospection expresse d’un autre endroit pour honorer la commande dans les temps) et ébranlé la confiance d’une cliente. Sans compter qu’avec tout ce temps perdu, et sachant que je suis en formation demain et jeudi, mon composite ne sera pas prêt pour le salon des outils pédagogiques, vendredi. Le tout pour une commande facturée 80 euros, sinon ce n’est pas drôle, hé!

Saturation en vert à l'impression

Chaque projet abouti traîne dans son sillage un lot de tracasseries invisibles, de rendez-vous manqués et de plans avortés. My good old printing center clearly isn’t as dependable as it used to be. Time to move on, I guess…

Ainsi va la vie !