My Lion

Lion à la crinière constituée de flèches

Although her father had told her of the nature of the one who waited for her, she could not control an instinctual shudder of fear when she saw him, for a lion is a lion and a man is a man and, though lions are more beautiful by far than we are, yet they belong to a different order of beauty and, besides, they have no respect for us: why should they?

Angela CARTER, The courtship of MR Lyon

L’autre aurore s’est rappelée à mon souvenir l’idée de portraiturer un fier lion à la crinière hérissée de flèches. La première fois que cette idée m’a visitée, ma période « flèches » balbutiait, l’affaire Cecil tintamarrait. C’eût pu être vite bouclé mais le temps, hélas, m’a manqué. C’est réparé.

Lion arborant des flèches en guise de crinière
Anecdote amusante. Je me suis longtemps lovée, pour dormir, lire ou pleurer, dans le creux d’une gigantesque lionne en peluche reçue pour mon premier anniversaire. Je m’y suis lovée, en vérité, jusqu’à ce qu’elle soit jugée trop vieille et, à mon insu, jetée en une benne. Je m’y suis lovée et depuis, quand j’entends ou lis « lion », son image devance en mon esprit celles des fauves de chair et d’os observés, pourtant, libres et mouvants.

Lion criblé de flèches

L’imaginaire a ses raisons…

Allons!

Leave a Comment