Forêt d’rêve

Vision naive d'une forêt engloutie

Je vais vous révéler en peu de mots un grand mystère de la vie humaine. L’homme s’épuise par deux actes instinctivement accomplis qui tarissent les sources de son existence. Deux verbes expriment toutes les formes que prennent ces deux causes de mort : VOULOIR ET POUVOIR. Entre ces deux termes de l’action humaine, il est une autre formule dont s’emparent les sages, et je lui dois le bonheur et ma longévité. Vouloir nous brûle et pouvoir nous détruit ; mais SAVOIR laisse notre faible organisation dans un perpétuel état de calme. Ainsi le désir ou le vouloir est mort en moi, tué par la pensée ; (…) Rien d’excessif n’a froissé ni mon âme, ni mon corps. Cependant, j’ai vu le monde entier. (…) Ma seule ambition a été de voir. Voir, n’est-ce pas savoir ? (…) Mes débauches étaient la contemplation des mers, des peuples, des forêts, des montagnes ! J’ai tout vu, mais tranquillement, sans fatigue ; je n’ai jamais rien désiré, j’ai tout attendu. Je me suis promené dans l’univers comme dans le jardin d’une habitation qui m’appartenait.

Honoré de BALZAC, La peau de chagrin

Enfin réconciliée avec la prose balzacienne, je m’en vais voir et reviens mi-avril. Portez-vous bien et à la revoyure! I’m going on a three weeks adventure. See you in April, take care!

Bateau de sable

Exploration du désert à bord d'un navire

Navigateurs sur une mer de sable

Navigateurs des sables

dauphine-raisin-sables-5c

Nouvelle carte postale inspirée par… euh… bah, bah, bah… ben…euh… l’arrivée du printemps dans la morne forêt du Sart-Tilman ? Mes prouesses culinaires? Tel un yaourt, le mystère reste entier. New postcard possibly inspired by the surprisingly early arrival of spring in the neighboring forest. Or more prosaically… by food? Who knows ; – )

Végétation printanière comme source d'inspiration

Surface craquelée d'un gâteau devenue source d'inspiration

Ô Méduse, méduse-moi!

Sirène bifide

L’ancien officier de marine prie Son Altesse Sérénissime de vouloir bien accepter sa démission d’attaché au Muséum et de membre des expéditions océanographiques, pour ce motif qu’ayant lui-même été pêché, mis dans une espèce d’aquarium et descendu au bout d’une ficelle, en manière d’amorce ou d’appât, il éprouve alors une indomptable répugnance à faire subir aux autres le sort qu’il a subi chez les sarvants.

Maurice RENARD, Le Péril Bleu

Vous l’aurez compris : fan de fantastique, oui, de zoos, volières et autres aquariums, pas trop. C’est pourtant en visitant celui de Monterey, en Californie, que je me suis (re)découvert une passion pour les méduses, leur translucidité et leurs hypnotisants déplacements.

Lent ballet des méduses à l'aquarium de Monterey

Méduses à l'aquarium de Monterey

Là où méduses et fantastique se rejoignent, c’est lorsque celles-ci prolifèrent, naufragent les bateaux et bloquent un réacteur nucléaire. Pollution, pullulation… Mon imaginaire fait des heures sup’ ! Fantastiques aussi les méduses de mon enfance dont les cadavres mouchetaient, l’été, les tristes plages. En les regardant, j’avais le cœur battant, la chair frissonnante et l’impression de toucher du doigt une vérité ancienne et longtemps oubliée. 

Méduses échouées en grand nombre sur les plages belges

Il y a un an, j’ai, pour toutes ces raisons, acheté une étole médusée. Sauf qu’avec le recul, j’ai parfois l’impression d’avoir vaguement bradé un imaginaire qui, lui, n’avait pas de prix. Un bout de moi contre un bout de soie ?

Longbow Cupido

Cupidon recevant des flèches pour la Saint-Valentin

Cupidon armé d'un longbow

 

" "

Pour la Saint-Valentin, soyez bon chic, soyez bon genre : offrez des flèches, pas des fleurs! This year, be a connoisseur and offer your better-half a bunch of arrows. Cut flowers are so overrated anyway ; – )

 

Bouquet de flèches

Cheveux épars ou parure en cheveux?

Collier en cheveux

Krang le nævus, ma tignasse poivre et sel fraichement taillée et moi-même, parée d’un fantastique ras-de-cou en cheveux, mes cheveux. Présage, fantasme ou simple dessin ? Krang the nævus, a salt-and-pepper pixie cut and my good old unexpressive self adorned with a fantastic jewel made of what used to be my hair. Nothing more than a dream… for now ; – )

*** LES BIJOUX EN CHEVEUX, GENÈSE D’UNE FASCINATION *** MY FASCINATION WITH HAIRWORK, A GENESIS ***

1. Les sirènes d’Andersen, troquant leurs cheveux enchanteurs contre le salut de leur jeune sœur. The little sea-princesses’ desperate attempt to save their younger sister by chopping their locks off.

2. Les déterrements de « vampires » arborant des chevelures dont la mort n’aurait pas entravé la fabuleuse croissance. The Eastern European folk-tales about vampires and their ever-growing hair.

3. La chevelure de MAUPASSANT. MAUPASSANT’s A Tress of Hair.

– Une planche glissa et j’aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme ! Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d’or. Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé ! Un parfum presque insensible, si vieux qu’il semblait l’âme d’une odeur, s’envolait de ce tiroir mystérieux et de cette surprenante relique. Je la pris, doucement, presque religieusement, et je la tirai de sa cachette. Aussitôt elle se déroula, répandant son flot doré qui tomba jusqu’à terre, épais et léger, souple et brillant comme la queue en feu d’une comète. Une émotion étrange me saisit.

4. La tresse coupée d’une amie, conservée dans une pochette en plastique transparent, quelque part sous son lit. My friend’s own tress of hair sleeping in a plastic envelope somewhere under her bed.

5. Du médiocre The Grudge (Gaffe à Google Images), je ne retiens qu’une chose: la souple chevelure noire de l’Onryo, dégoulinant par vagues du plafond. Plus troublante est la légende dont il est inspiré, celle de la jeune Oiwa san, trompée, défigurée et humiliée, qui, en perdant ses longs cheveux, perdit aussi son humanité. Japanese ghost, anyone? The Grudge was a mediocre remake but I still remember the Onryo’s long black hair sprouting from the ceiling. And then of course, if you’re in the mood for reading, the story of how lady Iowa lost her hair as well as her soul is a beautiful one, one that rings true.

6.Enfin, magie de notre époque, ces fascinants articles consacrés aux bijoux en cheveux et dénichés au hasard de l’internet. And last but not least, those fascinating articles on the lost art of sentimental Hairwork are definitely worth reading. 

Bonne semaine and a happy new week ; – )