Baltique trip…# 1b: Vilnius

Vilnius depuis le château de Gediminas

Encouragée par votre tacite approbation, j’inaugure aujourd’hui un nouveau déballage photographique avec Vilnius, point de départ d’un épique trip baltique placé sous le signe du moustique ; – )

De Vilnius, il me reste le souvenir d’un soleil de plomb, d’églises baroques et de parcs ombragés, de cours intérieures et d’art éparpillé, de muesli en promo, de délicieux fromages (keptas varskes suris), d’une sirène bronzée parce qu’en bronze et de boutiques Humana ; de vitrines aussi, chargées d’ambre ou de lin, de montgolfières survolant la Pilies gatvé, de musées, de musique, de beach-volleyeurs et de balades en bord d’Neria ; du train vers Kaunas, d’humides forêts de pins, d’une interminable marche et du musée Čiurlionis enfin.

Peu de mots, des photos, c’est la loi du 2.0 !

Eglise orthodoxe du Saint-Esprit à Vilnius

Fromage lituanien

Eglise de la Trinité à Vilnius

Sirène dans le quartier d'Uzupis

Art de rue à Vilnius

Vierge miraculeuse de Vilnius
Ciao, ciao les potos !

Rev’là la chev’lue!

Gorgone à la chevelure constituée de sirènes
À votre avis, chevelure de sirène(s) ou sirène(s) en cheveux ? Mermaids too have bad hair days ; – )  

Bateau de sable

Exploration du désert à bord d'un navire

Navigateurs sur une mer de sable

Navigateurs des sables

dauphine-raisin-sables-5c

Nouvelle carte postale inspirée par… euh… bah, bah, bah… ben…euh… l’arrivée du printemps dans la morne forêt du Sart-Tilman ? Mes prouesses culinaires? Tel un yaourt, le mystère reste entier. New postcard possibly inspired by the surprisingly early arrival of spring in the neighboring forest. Or more prosaically… by food? Who knows ; – )

Végétation printanière comme source d'inspiration

Surface craquelée d'un gâteau devenue source d'inspiration

Ô Méduse, méduse-moi!

Sirène bifide

L’ancien officier de marine prie Son Altesse Sérénissime de vouloir bien accepter sa démission d’attaché au Muséum et de membre des expéditions océanographiques, pour ce motif qu’ayant lui-même été pêché, mis dans une espèce d’aquarium et descendu au bout d’une ficelle, en manière d’amorce ou d’appât, il éprouve alors une indomptable répugnance à faire subir aux autres le sort qu’il a subi chez les sarvants.

Maurice RENARD, Le Péril Bleu

Vous l’aurez compris : fan de fantastique, oui, de zoos, volières et autres aquariums, pas trop. C’est pourtant en visitant celui de Monterey, en Californie, que je me suis (re)découvert une passion pour les méduses, leur translucidité et leurs hypnotisants déplacements.

Lent ballet des méduses à l'aquarium de Monterey

Méduses à l'aquarium de Monterey

Là où méduses et fantastique se rejoignent, c’est lorsque celles-ci prolifèrent, naufragent les bateaux et bloquent un réacteur nucléaire. Pollution, pullulation… Mon imaginaire fait des heures sup’ ! Fantastiques aussi les méduses de mon enfance dont les cadavres mouchetaient, l’été, les tristes plages. En les regardant, j’avais le cœur battant, la chair frissonnante et l’impression de toucher du doigt une vérité ancienne et longtemps oubliée. 

Méduses échouées en grand nombre sur les plages belges

Il y a un an, j’ai, pour toutes ces raisons, acheté une étole médusée. Sauf qu’avec le recul, j’ai parfois l’impression d’avoir vaguement bradé un imaginaire qui, lui, n’avait pas de prix. Un bout de moi contre un bout de soie ?

Il faut sauver la blogueuse Raisin!

Entre les deux mon cœur balance… Laquelle de ces deux versions préférez-vous ? Which one is your favorite?

Sirène faisant de l'auto-stop aux USA

Sirène auto-stoppeuse dans une baignoire

UPDATE: et la blog-gueuse vécut heureuse et eut beauc… illustra beaucoup de livres pour enfants. Merci pour votre aide dans les commentaires et sur Facebook, vous êtes tops : – )

Exposition à la bibliothque de Sprimont