Le temps de créer -2-

Portrait naif d'une mariée trépassée

Les roues brillantes de son équipage tournaient sur le pavé pour la conduire à sa prochaine visite. Leur son était parfois assourdi par d’épais tapis de paille : c’était la coutume alors d’en répandre dans les rues devant la porte d’un malade ou d’un mourant.

Cecil BEATON, Cinquante ans d’élégances et d’art de vivre

A contrario, l’idée parfois surgit in-extremis. Ainsi, après avoir passé une pleine nuit à créer des motifs pour un papier peint et une dentelle de mariée morte, j’ai, à l’aube, remplacé ce fatras par des nuages, un soleil, an umbrella.

L’évidence, enfin, était là.

Ah!

Motif crânes

Motif crabes façon toile de Jouy

Leave a Comment